';

58 trappes de toit protégées avec Delta Prévention

La prévention des chutes en hauteur; une priorité pour la Commission scolaire des Patriotes.

La commission scolaire des Patriotes, qui assure des services éducatifs à la population de 21 municipalités sur la Rive-Sud de Montréal, a récemment complété un grand projet pour rendre les toits des bâtiments de son réseau plus sécuritaire pour les employés ou sous-traitants qui doivent effectuer des travaux sur un toit.

LA SITUATION INITIALE

La CS des Patriotes soutient un vaste réseau de 68 écoles et centre d’éducation. Un parc immobilier aussi grand comporte des bâtiments de tout type et de tout âge, où il est évident que les équipements de protection pour les accès au toit doivent être nombreux et variés.

Dans ce contexte, l’efficacité des méthodes antichute était limitée et leur application aléatoire. En effet, les équipements de protection individuelle (EPI) offrent une protection personnelle et non collective et leur utilisation demande une grande discipline des utilisateurs et une rigueur difficile à maintenir au quotidien pouvant augmenter le risque de chutes accidentelles.

LA PROBLÉMATIQUE

Toutes les trappes d’accès au toit étaient non protégées et parfois situées à moins de 2 m du rebord du toit. Cette situation n’était pas conforme au code national du bâtiment et causait des risques d’accident grave, ou même la mort, aux employés (plombiers, électriciens) et sous-traitants qui visitent le toit. En effet, une trappe d’accès est considérée, tout comme le rebord du toit, comme un risque de chute qui doit être protégé par un dispositif antichute.

De plus, ce projet suit la consigne de la section II, article 3.c) de la Loi sur la sécurité dans les édifices publics :

  1. Devoirs des propriétaires : Les propriétaires d’édifices publics doivent :
  2. c) Fournir et installer les dispositifs de sécurité nécessaires et de caractère permanent pour le personnel d’entretien. Ces dispositifs sont les ancrages pour échafaudage volant, les boulons d’ancrage pour le nettoyage des fenêtres, les ancrages pour ceinture de sécurité, les garde-corps, les fixations pour garde-corps autour des toits et des ouvertures des toits; ces dispositifs doivent être conformes à l’article 50;

L’IDENTIFICATION DU PROBLÈME

C’est lors d’une visite sur le toit d’un des établissements que la régisseuse en prévention santé et sécurité au travail a identifié le problème pour la première fois. Après avoir constaté la situation sur ce bâtiment, une investigation a été lancée auprès des autres bâtiments du réseau. En conclusion, 58 bâtiments présentaient une ou plusieurs situations à rendre conformes au code.

LA SOLUTION

Aidée par la réglementation en place, la CS des Patriotes a pu débloquer les fonds nécessaires pour lancer le projet. L’organisme a donc mandaté l’équipe de MSK Canada pour effectuer une étude et proposer une solution pour corriger les problèmes. Spécialiste en équipement de protection antichute et industriel, MSK Canada a recommandé l’ensemble de protection pour trappe d’accès du manufacturier québécois Delta Prévention. Fabriqués d’aluminium résistant à la corrosion, ces garde-corps rendent sécuritaires les trappes d’accès au toit sans perforer la membrane ou la trappe elle-même, ce qui élimine les risques d’infiltration d’eau au fil du temps. Cette solution modulaire et adaptable a donc pu être aisément installée sur 58 trappes de dimensions variées pour éliminer complètement les risques de chute.

Mais le garde-corps pour trappe d’accès Delta Prévention offre un autre avantage : il crée une prise pratique à la sortie de la trappe, ce qui rend l’accès au toit beaucoup plus facile et sécuritaire.

LA SITUATION FINALE

L’installation s’est effectuée sans problème et 85 % des bâtiments du réseau sont maintenant plus sécuritaire. D’autres phases de projet de protection antichute sont prévues pour rendre chaque secteur des bâtiments 100 % sécuritaire.

« MSK Canada a pris en mains le projet de façon autonome et très professionnelle. L’installation a été effectuée dans les délais et leurs représentants ont été très disponibles pour nous ».

– Marie-Ève Proulx, régisseuse en prévention santé et sécurité au travail

Recommander
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Partager