';

Étude de cas | Une protection total pour cette usine de production d’eau

Où?

L’usine de production d’eau potable de Dorval s’occupe de traiter l’eau potable d’une grande partie de l’ouest de l’île de Montréal. Cette acquisition s’inscrit dans des investissements de 336 millions dans les infrastructures de l’eau annoncés en 2015.

Qui?

C’est le chargé de projet de l’usine responsable du projet de réfection de toiture qui a aussi préparé l’appel d’offres pour la fourniture et l’installation d’une ligne d’avertissement permanente sur le toit de l’édifice. Le couvreur qui a obtenu le contrat de toiture et donc aussi obtenu l’installation du système antichute.

Pourquoi?

Inspirés par la sensibilisation croissante de la CNESST envers les risques de chute en hauteur dans les milieux industriels, les responsables de l’usine de production d’eau ont profités des travaux sur la toiture pour éliminer complètement les risques sur leur bâtiment.

Plus spécifiquement, la membrane élastomère blanche très populaire utilisée pour la toiture engendrait un risque lors d’inspection hivernale. Malgré un corridor de sécurité dessiné dans la toiture elle-même, une protection antichute s’avérait nécessaire.

L’avantage Delta Prévention

Le chargé de projet a choisi Delta Prévention pour la grande qualité et durabilité de la ligne d’avertissement permanente. Le caoutchouc recyclé est un matériel offrant une excellente adhérence sans endommager la membrane et ne rouillera jamais à l’inverse des bases en acier.

De plus, le système VSS permet de connecter aisément la ligne d’avertissement permanente au garde-corps pour échelle d’accès utilisé sur l’usine, et ce, sans matériel supplémentaire.

Quoi?

Le produit utilisé est la ligne d’avertissement permanente VSS SafetyLine ainsi qu’un garde-corps pour échelle d’accès pour protéger l’unique accès au toit. Les câbles d’acier recouvert de nylon ainsi que les drapeaux haute visibilité assurent que la ligne d’avertissement soit bien visible dans toutes les conditions.

Comment?

Comme aucune unité de climatisation n’est située à l’intérieur de la zone critique de 6’6” du rebord du toit, un périmètre de garde-corps n’était pas nécessaire. Seule l’échelle d’accès devait être protégée par un garde-corps de 32’ installé contre le parapet. Le périmètre du bâtiment est ensuite protégé par 635 pieds linéaires de ligne d’avertissement permanente. Une couverture globale qui reflète la vision de protection antichute d’avant garde de cet établissement.

 

Recommander
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Partager
Marqués dans