';

Les inconvénients du harnais de sécurité pour travaux sur toiture

Pour les travaux en hauteur, on privilégie toujours les dispositifs anti-chute. Mais il arrive qu’il ne soit pas possible d’en installer sur certains sites, et on a recours dans ce cas aux solutions d’arrêt de chute, et notamment le harnais de sécurité pour travaux sur toiture. Celui-ci présente toutefois plusieurs inconvénients.

Le principe de fonctionnement du harnais de sécurité

Le harnais de sécurité est un système de sangles qui entoure le torse du travailleur en hauteur et permet de stopper la chute afin d’empêcher que le travailleur ne heurte le sol ou un objet en tombant. Le harnais est relié à une ligne de vie elle-même accrochée à un support fixe.

Le harnais de sécurité, un équipement de plus à gérer

L’utilisation du harnais de sécurité sur les chantiers implique non seulement la mise en place de formations auprès des travailleurs mais également une gestion assez lourde du point de vue administratif. Contrairement aux systèmes fixes qui nécessitent très peu de suivi, le harnais impose au gestionnaire afin :

  • De s’assurer qu’il y a suffisamment de harnais sur chaque chantier
  • De vérifier l’état des sangles et le bon fonctionnement des boucles de chaque harnais avant son utilisation
  • De retirer de la circulation les harnais endommagés, de remplacer les sangles en fonction des indications du fabricant et de se débarrasser de ceux trop abîmés
  • De nettoyer les harnais pour garantir un bon fonctionnement et prolonger leur durée de vie
  • De mettre en place un plan complet de prévention pour former le personnel à utiliser correctement les dispositifs de prévention et de protection contre les chutes. Des stages de perfectionnement peuvent également être suivis par les employés.

 

 

Une solution lourde de responsabilités pour les travailleurs

Le recours aux harnais de sécurité est fréquent lorsque le site ne permet pas l’installation de dispositifs anti-chute. À la condition d’être ajusté correctement, il s’avère efficace en cas de chute. Toutefois, il présente plusieurs désavantages pour les utilisateurs et fait peser une lourde responsabilité sur les épaules des travailleurs du chantier :

  • Le harnais est généralement de taille unique, ce qui complique l’ajustement, réduit le confort des personnes de petit gabarit ou au contraire de stature très imposante et n’offre pas la même protection à tous
  • Si les sangles et les différentes pièces du harnais sont mal ajustées et n’épousent pas les formes du corps, il peut causer des blessures à l’utilisateur en arrêtant la chute
  • Les emplacements des points d’ancrage doivent être choisis soigneusement, la longe doit avoir la bonne longueur pour permettre l’étirement du matériel sans toucher le sol ou un autre objet. L’ensemble du dispositif doit contribuer à amortir le choc car même une chute de faible distance exerce une force considérable sur l’utilisateur.
  • Les dispositifs d’arrêt de chute peuvent causer un traumatisme important du fait de la suspension à la verticale, et même conduire à la mort. Comme il est primordial d’intervenir dans les minutes qui suivent la chute et bien souvent avant l’arrivée des secours, il est essentiel de n’affecter sur le chantier que des travailleurs ayant suivi, en plus du cours sur l’équipement de sécurité, une formation pratique sur les mesures de sauvetage.
    Afin de protéger les travailleurs en hauteur, il est préférable d’installer des dispositifs anti-chute plutôt que d’utiliser des systèmes d’arrêt de chute. Mais lorsque le site ne le permet pas, il faut se tourner vers des équipements permettant de stopper les chutes, gérer le matériel et former les employés de manière adéquate.
Recommander
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
  • Pinterest
Partager
Marqués dans